construire toilette seche

Opter pour des toilettes sèches chez soi, c’est en quelques sortes penser à son portefeuille et à l’environnement. Effectivement, le dispositif de chasse d’eau consomme environs 25 à 30 % de la totalité de l’eau utilisée au sein d’un foyer. En plus, contrairement aux idées reçues, il est possible de disposer de toilettes sèches à l’intérieur d’une maison. Elles ne dégagent aucune odeur si la sciure est correctement utilisée et si le réceptacle est vidé régulièrement. Il existe ainsi, selon la manière d’élimination souhaitée et du composter, différents types de toilettes sèches à savoir le compostage externe, le compostage par déshydratation ou encore, le lombricompostage. Les deux derniers nécessitent une séparation entre les matières fécales et l’urine alors que le premier lui, n’en a pas forcément besoin.

Construire des toilettes sèches, comment ça fonctionne ?

Pour la fabrication des toilettes sèches, il sera nécessaire de suivre les étapes suivantes :

  • Définition de la taille et réalisation des découpes de toilettes sèches : il est nécessaire d’abord de définir exactement la taille des toilettes et ce, en fonction de l’espace disponible mais également de la fréquence de vidange souhaitée. Il est ainsi à prévoir une hauteur pouvant contenir un seau d’un volume de 70 litres. En ce qui concerne les planches, il sera nécessaire de les découper selon leurs fonctions. Pour l’assise et la base au sol, il faut compter deux planches de 0.6 m x 0.55 m, pour la porte avant et le fond, il sera également nécessaire d’avoir deux planches de 0.6 m x 0.515 m. Quant aux côtés, les planches auront une dimension de 0.526 m x 0.515 m.
  • Assemblage de la base : cela consiste à assembler l’ensemble des planches en s’aidant de clous et d’un marteau. L’important est de vérifier la solidité de la construction,
  • Mise en place de l’assise : pour ce faire, il sera nécessaire de fixer les planches destinées à l’assise avec des clous et de renforcer ensuite, en unissant ces planches à celles des côtés en utilisant des vis à bois et des équerres,
  • Découpage des trous de l’assise : cella consiste à mesurer le diamètre de l’abattant WC choisi et d’y rajouter deux centimètres en plus. Ensuite, il sera nécessaire de tracer au crayon le trait de découpe et d’entamer la première perforation sur ce dernier en s’aidant d’une perceuse. Puis, le trou de l’assise devra être coupé et limé soigneusement sans excès,
  • Pose de l’abattant : en prenant les mesures adéquates, il sera nécessaire de percer les trous pour fixer l’abattant sur l’assise et de poser ensuite ce dernier de manière classique,
  • Mise en place de la porte : cela consiste à fixer les charnières sur les planches de côté, de poser les loqueteaux et de finir par fixer la porte aux charnières,
  • Mise en service des toilettes : et ce, en plaçant le contenant au sein du caisson en bois et en recouvrant avec de la sciure à bois.

Pourquoi installer des toilettes sèches ?

L’installation de toilettes sèches permet la réduction des rejets en eaux usées et ce, en supprimant d’abord l’apport important des eaux vannes étant donné que ce liquide est entièrement remplacé par de la sciure de bois. De plus, ce dispositif permet aux matières organiques de retrouver leur cycle naturel de carbone et d’azote sans pour autant intervenir dans le cycle de l’eau. Ainsi, le compostage d’excréments parvient à valoriser et à stabiliser les différents composants.